Archives pour la catégorie 'moteur de recherche'

Vous parcourez en ce moment les archives du weblog kobaye.net pour la catégorie moteur de recherche.

Google: nouvelles fonctionnalités pour nouveaux services?

Lundi 20 avril 2009

En regardant les nouvelles fonctionnalités lancées par Google, on peut se demander à quels objectifs elles répondent: enrichir les services existants, ou préparer le terrain au lancement de nouveaux services, voire à de nouveaux usages de consommation ou à de nouvelles méthodes de distribution?

Analyse de récents changements:

Nouvelles URL de referrers et AJAX

Prenons la nouvelle structure des URL de referrers des pages de résultats du moteur de recherche, décrite au détour d’un article expliquant que cela n’aura pas d’impact sur Google Analytics (si vous utilisez un autre service de tracking, pensez à demander). Les referrrers vont donc devenir plus complexes; plus riches en données exploitables, certes (avec le classement du lien cliqué par exemple), mais surtout plus complexes.

Quel intérêt de passer d’une structure très simple à quelque chose d’aussi compliqué? Tout simplement supporter le passage à une interface en AJAX, plus rapide et plus riche, qui déporte une partie des actions du serveur vers la machine de l’utilisateur.

L’intégration progressive d’AJAX permet à Google d’intégrer de plus en plus d’éléments riches dans les pages de résultats (tendance de fond depuis 2 ans: l’Universal Search). Par exemple, les tests de mars dernier sur un panel restreint d’utilisateurs ont montré de nouvelles fonctionnalités pour affiner les résultats, et ont révélé au passage la nouvelle structure d’URL de referrers. Passer à l’AJAX permet à Google de se renouveler, de continuer à innover, de lutter contre les velléités de la concurrence, et tout ça sans avoir à subir une hausse des coûts.

En effet, l’AJAX a comme avantage secondaire et non négligeable de réduire la charge serveur, ce qui permet d’obtenir une baisse des coûts serveurs, ou une capacité à lancer de nouvelles fonctionnalités à périmètre serveurs constant. L’AJAX est d’ailleurs une technologie mature chez Google, notamment via Gmail, pour lequel ils ont plusieurs fois réécrits des portions importantes de javascript.

Gears et gestion asynchrone

Incorporer des technologies AJAX va pourtant à l’encontre de la simplicité traditionnellement promue par Google: en effet, quoi de plus rapide que la version HTML basique de leurs pages de résultats? Les résultats riches et les fonctionnalités AJAX nécessitent de télécharger bien plus d’éléments, et la charge serveurs s’en trouve alourdie… au premier téléchargement. Ensuite, le cache du navigateur et le processeur de la machine de l’utilisateur tâchent d’en faire le plus possible sans recourir au serveur. Dans un second temps, les performances peuvent encore êtres améliorées grâce à Gears, une extension pour navigateurs qui améliore l’interaction web/local en stockant et exécutant une partie du code et des informations habituellement gérées par le serveur; un mini-serveur local, en somme.
Gears permet par exemple d’accélérer la rédaction des articles sur ce blog dans WordPress, ou de gérer ses mails Gmail en mode offline.

Quelle application de Gears peut-on imaginer pour les pages de résultats de recherche? Le maintien de la rapidité d’affichage, composante importante de la qualité et de la pertinence perçue par les utilisateurs, tout en augmentant les fonctionnalités offertes au sein des pages de résultats. (Ce qui se renforce d’encore un cran au sein de Chrome, le navigateur de Google dont le moteur javascript a été fortement optimisé pour accélérer les applications web comme… Gmail, et probablement l’ensemble des services Google.)

Une fois l’ensemble de ces techniques maîtrisé, n’importe quel service peut être adapté à cette logique web/local asynchrone, fluide et légère, et les nouveaux services ou produits Google ne devraient pas manquer d’apparaître.

Néanmoins, ces nouvelles fonctionnalités n’ont pas que l’enrichissement de l’offre comme objectif, mais aussi l’accès à cette offre au travers de nouveaux appareils et de nouveaux modes de consommation.

Une chaîne plus fluide: pour les appareils légers

L’AJAX et Gears facilitent l’accès à l’ensemble des services Google « in the cloud » depuis n’importe quel appareil, mais surtout depuis les appareils « SCF« : téléphones mobiles, netbooks, etc. Vous pouvez de plus en plus utiliser les services sans être nécessairement connecté, et sans en avoir à vous en soucier: le mail partira lorsque votre téléphone aura récupéré une connexion au sortir de l’immeuble, ou bien l’article sera publié lorsque votre train sera sorti du tunnel. L’expérience est fluide et transparente.

D’ailleurs, plus besoin d’utiliser une machine puissante dotée d’un système d’exploitation ou d’un navigateur classique, un appareil basique suffit, dont la puissance, le système d’exploitation et le navigateur sont allégés et mélangés, à l’exemple de l’iPhone, ou des terminaux Android, téléphones ou netbooks.

En somme, les nouvelles fonctionnalités de Google leur permettent de capitaliser sur et de continuer à développer la puissante capacité technique à leur disposition, que ce soit en termes de capacité serveurs ou en bande passante, et le lancement de nouveaux services peut se faire de façon de plus en plus transparente, voire anodine, sans investissements conséquents (le rêve de l’actionnaire).

N.B. Pour ceux qui n’auraient pas suivi, Google est principalement une architecture réseau et technique d’une dimension sous-estimée, capable, entre autres choses, de gérer un moteur de recherche rentable.

The Search – John Battelle

Dimanche 8 janvier 2006

The Search: How Google and Its Rivals Rewrote the Rules of Business and Transformed Our CultureJohn Battelle, co-fondateur de Wired, présente l’univers du search, des moteurs de recherche et des liens sponsorisés dans son livre: The Search: How Google and Its Rivals Rewrote the Rules of Business and Transformed Our Culture.

Qu’est-ce que le search? Comment fonctionnent les moteurs de recherche? Quels en sont les enjeux, les grandes découvertes, et les nouvelles perspectives? Une grande part du livre est consacrée à l’histoire déjà riche des moteurs de recherche et permet d’avoir une perspective historique globale, à la fois sur les moteurs de recherche et sur leur monétisation.

Sur les moteurs de recherche: de Gopher à Google, en passant par Altavista, John Battelle explique le fonctionnement général des moteurs de recherche, les différents concepts permettant de trouver les pages sur le net, les indexer, et les trier de façon pertinente. Sont également évoquées les problématiques techniques, notamment les (immenses) ressources nécessaires à un moteur de recherche de qualité, capable d’indexer et de trier une gigantesque quantité de documents, tout en assurant une fraîcheur de l’information suffisante aux nombreux internautes effectuant leurs recherches en ligne.

L’auteur montre également que malgré les progrès accomplis, les moteurs de recherche restent encore très limités: une grande majorité des utilisateurs trouvent que les moteurs répondent mal à leurs requêtes, et les contenus indexés se limitent essentiellement au texte (un peu d’images, et à peine de la vidéo et de l’audio). Il y a donc encore énormément de potentiel de développement pour les acteurs existants et pour de nouveaux entrants.

Sur la monétisation: John Battelle présente un aspect moins connu du monde des moteurs de recherche: leur monétisation et la génération de revenus, afin de supporter les coûts faramineux, et bien sûr d’en faire des entreprises profitables. Ainsi, après avoir évoqué les modèles traditionnels de publicité et de référencement payant, l’auteur présente la genèse et le développement du modèle du CPC avec les liens sponsorisés. De GoTo à Google, il présente les différentes stratégies qui ont permis d’affiner et d’imposer ce modèle comme le facteur de succès incontournable des moteurs de recherche (>99% des revenus de Google proviennent de ces liens sponsorisés).

Le succès et l’excellente performance des liens sponsorisés s’expliquent par le fait que la publicité est ciblée en fonction de l’intention de l’utilisateur. L’utilisateur fournit un ensemble de mots-clés qui décrivent plus ou moins bien ce qu’il cherche, et donc ce qu’il a envie d’obtenir; charge au moteur de comprendre cette intention et d’afficher des publicités correspondant à ce contexte. Par exemple, si une personne tape “billet avion paris madrid”, le moteur proposera non seulement des publicités pour des voyagistes (moyennement intéressantes), mais surtout des publicités ciblées pour des offres de billets d’avion de Paris à Madrid (très intéressantes et pertinentes). Cette offre publicitaire est légitime et normale dans le contexte décrit par la requête de l’utilisateur, elle répond parfaitement à son attente: il cliquera dessus.

Ce concept de publicité contextualisée et de publicité à la performance a été inventé par Bill Gross, fondateur d’IdeaLabs, dont a été issu GoTo, qui devint Overture, avant d’être racheté en 2003 par Yahoo! pour 1,63 milliard de dollars et renommé en Yahoo! Search Marketing. Google n’a donc pas inventé ce concept, bien qu’il l’ait incroyablement développé, et a préféré s’entendre avec Yahoo! en lui cédant 2,7 millions d’actions avant son introduction en bourse afin de clore les poursuites et de continuer à utiliser la juteuse technologie des liens sponsorisés (l’introduction en bourse de Google s’est faite à environ 106$ l’action).

John Battelle aborde également l’aventure Google en détail, mais sans se restreindre à une simple énumération des succès de l’entreprise: il explique en détail le contexte dans lequel Google est né, comment Larry Page et Sergey Brin ont fait naître puis développé le moteur de recherche, avant de passer à une stratégie plus “big company” en accueillant Eric Schmidt, afin de transformer ce projet de moteur de recherche en entreprise à succès qui gagne des milliards, tout en affinant sans cesse le moteur et en développant de nouveaux services.

Enfin, John Battelle fait quelques projections afin d’imaginer comment le search peut se développer sur d’autres supports. Le concept de recherche (et de publicité contextualisée…) peut se déployer partout, car il s’agit avant tout d’une fonctionnalité permettant d’atteindre de l’information, à l’image du sommaire d’un livre, et non d’un service en soi.

Pour illustrer les possibilités futures, l’auteur prend l’exemple de la télévision: un jeune père de famille est en train de consulter l’EPG de son fournisseur de télévision afin de trouver les émissions qui peuvent l’intéresser et l’aider dans ses nouvelles responsabilités. Pour ce faire, il saisit les mots-clés “poussette” ou “couche” dans le moteur de recherche intégré. L’affichage de publicités pour ces produits (ou pour des programmes présentant ces produits) est à la fois logique, utile pour l’utilisateur, et efficace pour l’annonceur, le support, et le fournisseur de technologie de publicité.

Ces évolutions technologiques et les changements d’usage qu’elles provoquent sur les consommateurs représentent de belles perspectives pour moteurs de recherche, et un grand défi pour l’industrie de la publicité, qui doit se réinventer afin d’intégrer cette nouvelle donne.

The Search: How Google and Its Rivals Rewrote the Rules of Business and Transformed Our Culture, par John Battelle: un livre captivant sur un univers que tout internaute côtoie au quotidien sans forcément en comprendre toutes les problématiques ni tous les enjeux.

Pour acheter ce livre sur amazon.fr, cliquez ici: The Search: How Google and Its Rivals Rewrote the Rules of Business and Transformed Our Culture.